L’histoire de Pegasus Racing

Histoire

Pegasus Racing est une écurie de course automobile fondée en 1998 par Claude et Julien Schell. L’écurie est basée à Geispolsheim, une commune alsacienne, proche de l‘agglomération strasbourgeoise.

L’historie sportive de Pegasus Racing débute en 2000. A cette époque, la structure est impliquée en monoplace, notamment en Formule Ford ainsi qu’en Formule Renault. Elle remporta plusieurs courses et championnats comme l’Euro-Asia-Cup en 2000, le Championnat d’Allemagne en 2011 et de France en 2002. Les efforts de Pegasus sont récompensés dés 2003 lorsqu’un partenariat avec Mygale est signé afin de développer la SJ 2003.

Deux ans plus tard, l’équipe décide de s’orienter vers l’endurance avec comme objectif de participer à la mythique course des 24 Heures du Mans. Afin de se familiariser avec l’endurance, l’équipe commence tout d’abord par participer au championnat VdeV Série où elle acquiert une solide expérience avec de nombreuses victoires. Pegasus devient une des écuries majeures du championnat en gagnant deux titres en 2006 et 2009, ainsi que deux titres de vice-champion.

En 2009, l’équipe passe la vitesse supérieure et intègre le célèbre championnat « Le Mans Séries » en LMP2 avec une Courage-Oreca LC75 avec Philippe Thirion, Jean Christophe Metz et Julien Schell lui-même. L’année suivante, l’équipe continue à disputer l’European Le Mans Series avec la même voiture. Julien Schell, toujours au volant de l’auto, est désormais accompagné de Fréderic Da Rocha. Pegasus Racing atteint son but initial en cette année 2010 : sa première participation aux 24 Heures du Mans ! Pour l’occasion, la structure change de monture en engageant une Norma M200P avec Julien Schell / Frédéric Da Rocha / David Zollinger au volant. Malheureusement, la voiture ne termine pas suite à un accident.

En 2011, Pegasus Racing décide de s’engager en catégorie Formula Le Mans, toujours en European Le Mans Series. L’équipe remporte le titre en Formula le Mans avec 4 victoires en 5 courses avec Julien Schell, Mirco Schultis et Patrick Simon. Après une pause qui voit l’équipe devenir champion en Speed EuroSeries en 2013 avec Niki Leutwiler et Julien Schell, elle fait son retour en championnat ELMS
en LMP2 avec une Morgan Nissan LM P2 sous le numéro 29. A son volant, on retrouve Julien Schell, Niki Leutwiler, Jonathan Coleman. D’abord sur la liste des suppléants, l’équipe est repêchée pour participer aux 24 Heures du Mans. L’équipage est alors composé de Léo Roussel, Julien Schell et Niki Leutwiler. Pour sa deuxième participation au plus haut niveau de l’endurance mondiale, la Morgan Nissan termine à une très belle dixième place dans sa catégorie.

Sur sa belle lancée, Pegasus Racing poursuit l’aventure en European Le Mans Series, toujours avec sa Morgan Nissan LM P2. Léo Roussel, véritable espoir du sport automobile français, intègre l’équipage à plein temps en compagnie de Julien Schell et de David Cheng, qui devient le premier pilote chinois à disputer cette série. La structure alsacienne effectue une pige en Championnat du Monde d’Endurance lors des 6 Heures de Shanghai. A cette occasion, Alex Brundle renforce l’équipage et le pilote anglais se permet le luxe de devancer toutes les meilleures équipes mondiales lors de deux premières heures de course ! Aux 24 Heures du Mans, le duo Leo Roussel / David Cheng voit le renfort de Ho-Pin Tung et termine 19e au classement général, 9e en LM P2.

En cette nouvelle saison, touours en ELMS, Pegasus Racing fera de nouveau confiance à la Morgan Nissan LM P2, voiture éprouvée. A son volant se relaient Léo Roussel, Rémy Striebig et Inés Taittinger. Aux dernières 24 Heures du Mans, la voiture termine non classée.

Pegasus Racing a su créer un dynamisme entre les membres de son équipe et ses pilotes. Mais également en faisant partager son expérience et sa passion de l’endurance avec ses clients qui font confiance à Pegasus pour prendre soins de leurs voitures de courses.